DU FIL À RETORDRE

 

T O U T  A  C O M M E N C É

par l'ouverture d'un mystérieux atelier dans un troquet désaffecté près de mon ancien logement. Je n'ai jamais osé poussé la porte, mais j'ai toujours été intrigué par les sublimes sculptures en fil de fer que j'apercevais furtivement chaque fois que je longeais les grandes baies vitrées donnant sur la rue... Et puis il y a quelques jours, en fouillant sur la toile, et notamment sur le site du concept-store Arty Dandy, j'ai découvert les sculptures de Julie Gauthron. A ce jour, votre humble Hercule Sweet Poirot ignore toujours si Julie Gauthron et la mystérieuse artiste du passage G. sont une seule et même personne. Néanmoins, une chose est sûre : Julie Gauthron manie le fil de fer avec une audacieuse dextérité...

66c6af5fa15a3f28bd5035a8f70cf8a7.jpg
0e194f4caac2ebde9b0884a5e028459e.jpg
758bf36e1257cd7a0b7fe6c68c043d33.jpg
db475c36f23ba7cdb5a96739dfa38e3c.jpg
 
0095ee6704443b4d70fbe64de9fb5bc8.jpg
164dfa27f40995d9055599e3ebea6e22.jpg

Les oeuvres de Julie Gauthron sont d'immenses paradoxes qui oscillent subtilement entre simplicité du croquis et complexité du savoir-faire, légèreté des silhouettes et poids des corps, fragilité des personnages et force d'expression, rigidité du matériau et souplesse des membres... Du grand art !

Commentaires

  • Ah oui j'adore aussi! Merci de cette belle découverte...

  • Les 2 dernières sculptures m'évoquent des nus de Schiele. Joli univers

  • Vos enthousiasmes me touchent beaucoup, n'hésitez pas à passer la porte!!

    julie

  • Formidable ! Vous venez de me faire découvrir le travail formidable de quelqu'un de formidable !
    C'est drôle parce que je reviens de la librairie et il y a là, posé devant le clavier, une bio de Cocteau qui s'intitule "Sur le fil" et on voit sur la couv Cocteau devant une tête en fil de fer façon Calder.
    Comme je ne veux pas passer la journée devant le pc en laissant le cobaye gueuler de faim, le linge mouillé se conglomérer dans la machine, les lits défaits et mes fils devant leur école, je reviendrai.

Les commentaires sont fermés.