22 septembre 2010

CITIZEN K.

 

T O U T  A  C O M M E N C É

par la lecture d'un excellent roman que je vous recommande vivement.

65c2d754245752758320d0b85b8af4fe.jpg

Un autre monde, de Barbara Kingsolver (Payot & Rivages) raconte la quête identitaire d'un homme né aux États-Unis et élevé au Mexique qui, toute sa vie, n'aura de cesse de faire des allers-retours réels ou en pensée entre ces deux pays . Je ne vais pas vous faire la 4e de couv' car primo, quand je relis ce que je viens d'écrire, je me dis que vous n'allez jamais avoir envie de lire ce livre, et deuzio, maladroit comme je suis, je serais fichu de vous dévoiler la fin, mais sachez juste que parmi les personnages (pas si) secondaires, figure l'immense Frida Kahlo, une artiste dont j'admire l'œuvre au plus haut point.

8e13d6c0d50fde8a97dc07c2406f5df2.jpg

J'ai aimé les mots que l'auteure a mis dans la bouche de l'artiste, le portrait qu'elle a dessiné d'elle... et j'ai surtout adoré me faufiler en douce dans les maisons que Frida Kahlo et son époux Diego Rivera ont occupées à Mexico.

Je vous propose de commencer la visite par celle de San Ángel, un ovni moderniste sorti de l'imagination de l'architecte Juan O'Gorman en 1931. La bâtisse est constituée de deux blocs - un rose qui abritait l'atelier du maître, et un bleu pour celui de la señora - reliés par une passerelle. La maison des deux artistes a été reconvertie dans les années 1980 en Museo Estudio Diego Rivera. Il paraît qu'à l'intérieur, tout a été conservé en l'état. Malheureusement, on trouve peu de photos sur la toile...

41ead68e5266503b811f0b2b8d47363e.jpg
59df28c8e407ca227cfdc3e150d8fd11.jpg
4fa64395f418f507d654cfa3cc4054bf.jpg
1c6554e5c1f2af0ce38977e6b18209ad.jpg
576782508663b2ebd7c629c2e320a6b0.jpg
Intérieur de l'atelier de Diego Rivera
bd5ab8ab82f23a1cc98ea753b998ca91.jpg
C'est dans cette maison que Frida Kahlo a peint son célèbre tableau Les deux Frida

Frida Kahlo n'aimait guère cette villa. Six ans seulement après y avoir emménagé, elle décide de se réinstaller dans la maison familiale de Coyoacán, celle où elle a vu le jour. Contre toute attente, la Casa Azul qui abrite aujourd'hui le Museo Frida Kahlo, n'a pas toujours été bleue. C'est l'artiste qui l'a fait repeindre lorsqu'elle a pris possession des lieux dans les années 1940. Je vous laisse la découvrir en images...

48626f56c7c898381c3b60ca4f356268.jpg
La Casa Azul côté rue
1f5295cec2f03f17268b844087e0aa7b.jpg
Côté jardin
3e855563065fa56e98bbe360f7c77dad.jpg 
e970fa1d573417129826ac7bbed1bd5c.jpg
5cff32c2362559697d6ab52fb3d0608d.jpg
30b86eff79845857889d32e60c4a38ea.jpg
a0797bb49bc6a35cae696b2478470f70.jpg
4cf065a37b3465386e8db6b8d45e6b58.jpg
6ddf23a5b7d3621eb911fc086259b997.jpg
4e17e493b0f5a664e39a41a30a2fd3c6.jpg
4a5c96de353b2f1f76cadb04fedf99d4.jpg
ba090d840fdc953a8b1dc6ff319d0f33.jpg
d573b4d4701db53955d01763294788b8.jpg
8babad97180b45616b5235ed0e16937f.jpg
Le couple Diego Rivera / Frida Kahlo dans le jardin de la Casa Azul
79a061054a30c85b136accfe03dee353.jpg
Frida Kahlo dans son atelier de la Casa Azul
45bd141c115f62c51c0b030e14e72513.jpg
Les murs de la maison sont peuplées de squelettes en papier mâché
092b56fd078d067e871c12b56aadf2fe.jpg
Vue de la cuisine #1
7b2e182de1931b264c809c55d2bf9de9.jpg
Vue de la cuisine #2
b74d098675a177fddc6d00a37388efb4.jpg
Vue de la salle à manger #1
7f1991d91beaa80eaa9887282e13a2a5.jpg
Vue de la salle à manger #2
da8ad7d9c0621aabdd1758206c313b80.jpg
Diego Rivera et Frida Kahlo devant le vaisselier de la salle à manger
d21fa405bfd9a02c71472587acce41b7.jpg
La chambre à coucher de Frida Kahlo avec son lit à baldaquin équipé d'un miroir
dont l'artiste se servait pour peindre ses autoportraits lorsqu'elle devait rester alitée
62e7ca292693a5d83e348ababffce28b.jpg
23f2cc71c9136a6992cf592977eb184d.jpg
6c5e89cdba79ffca7f90c806752a575d.jpg
Spéciale dédicace à Atmosphère...
Crédit photo : Spencer Tunick
Pour toutes les autres photos, merci aux internautes anonymes...

PS : extrait d'un article paru dans Libé la semaine dernière >

"Quand Diego meurt en 1954, trois ans et quatre mois après Frida, il lègue la Casa Azul à son amie Doña Dolores Olmedo. L’«ogre» a fait promettre à son amie de n’ouvrir leurs archives personnelles que quinze ans plus tard [...] Doña Dolores a entassé les lettres, des jouets, et les photos dans des malles, elles-mêmes emmurées dans les salles de bains. Quinze ans passent, Doña Olmedo meurt, la Casa Azul est transformée en «sanctuaire», comme l’a demandé Diego.

Ce n’est qu’en 2004, après de longues négociations, que la directrice du musée obtient enfin l’autoristion de faire percer les murs. Dans les malles, il y a 5 387 photos, dont des clichés de Man Ray et Brassaï, 2 170 livres, des milliers de croquis, des vêtements, des médicaments, des jouets…" [...] Ses amis, ses parents, les maîtresses de Diego… ils sont tous là, images sépia imprimées d’un rouge baiser, ou d’un commentaire acide de Frida. Il y a Guillermo, le père adoré, Frida enfant, les tantes indiennes moustachues, sa sœur Cristina avec qui Diego la trompa, les médecins qu’elle fréquenta toute sa vie, et ses amants vrais ou supposés, Léon Trotski ou le photographe Nickolas Muray.

Commentaires

Il est fort ce Spencer !
Merci pour ce spécial Frida !

Écrit par : marieclairef | 22 septembre 2010

Ca alors, et dire que passionnée de Frida et Diego... je ne connaissais pas encore leurs maisons si belles... je craque pour la palissade piquante et la casa Azul... un vrai régal ce post, Merci Grand Mister S!!

Écrit par : Lau de Casalil | 22 septembre 2010

Quelles vies! quelles maisons! quelle histoire! quelle femme! Émouvant, merci!

Écrit par : mona | 23 septembre 2010

Note captivante et solaire !

Merci pour la petite dédicace

Écrit par : Atmosphère | 25 septembre 2010

Écrire un commentaire

 
newsletter