• AU DODO !

     

    T O U T  A  C O M M E N C É

    par l'apparition de l'un de ces nouveaux outils technologiques pour lesquels certains seraient prêts à se damner (et à camper toute une nuit sur un trottoir dans un sac de couchage qui, voyons le bon côté des choses, aura au moins servi une fois). L'iPad rend fou. De joie ou à lier, c'est selon. Pour ma part, c'est le genre d'objet qui me fascine autant qu'il m'effraie et que je finirai peut-être par posséder lorsque les poules auront des couronnes en émail remboursées par la Sécu. A moins que Mister Coca-Cola ne se trompe de cheminée et n'en laisse échapper un dans la mienne... Si j'en crois les nombreux téléfilms diffusés sur M6 en décembre, les miracles existent, alors bon, on peut toujours espérer. Si un tel miracle devait se produire, il me faudrait inévitablement un iPad case, on est d'accord ? On est d'accord. C'est pourquoi j'ai effectué un petit repérage sur la Toile... Conclusion numéro 1 : Waouh ! Tout le monde et ses cousins fabriquent des iPad case, ma parole ! Conclusion numéro 2 : il y en a pour tous les goûts (formule politiquement correcte pour dire qu'il y a du bon et du mauvais, voire du très mauvais, voire du très, très mauvais)

    eec4b648a880f69f61fd55343f260ac7.jpg
    VERSION "Si les jeans neige ont disparu de la circulation,
    c'est qu'il y a une raison. Et une bonne."
    Yoobao, 27 $
    7eaf06ccaf27f8781681e284f3751dfe.jpg
    VERSION "Plutôt à poil qu'en fourrure."
    Etsy, 150 $
    0caabf64ad275a5c3c4c3bab5ef1513a.jpg
    VERSION "- Je te dis que les chouettes, c'est hyper tendance !
    - Ouais. Mais non."
    Etsy
    941cb905ebdffe64557063968c759ebf.jpg
    VERSION "Disons que ça fait 3 ans
    qu'on bouffe de la  chemises  à carreaux, donc bon..."
    JAVOEdge, 40 dollars
    a451f99a5de20eb4ec3c1c1350293799.jpg
    VERSION "J'ai jamais réussi à faire autre chose
    que des gribouillis avec mon Télécran,
    mais je suis pas rancunier."
    Yummypocket, Etsy, 30 $
    cff05a67810110be6fe7ba37edb498d9.jpg
    VERSION "Quoi ? Tu connais pas Abba ?
    Moi, je les écoute en boucle sur mon transistor !"
    Etsy
    c93f9b0688c0f1c8b1430f594dbd6627.jpg
    VERSION "Les arbres, tu vois, c'est la vie.
    Et moi, je suis amoureux de la vie. Comme Sting, tu vois."
    Recove, 30 $
    970e4fd016debbb049d8fbea3536f7ac.jpg
    VERSION "Toi, si Kanye te choppe, t'es mort."
    Music Skins, 20 $
    53878154c22240e0d5f04d1800f0bbfd.jpg
    VERSION "Moi, de toute façon, je m'en fous de la mode."
    Tom Bihn
    7fa58ddf096c5ebeb2e983c4817059d3.jpg
    VERSION "C'est dommage qu'ils diffusent plus
    Deux flics à Miami..."
    iLuv, 25 $
    3b06a68209c973eb5f214fbd1541ae39.jpg
    VERSION "Le feutre, c'est bien l'hiver,
    mais je vais lui mettre quoi cet été ?
    Une chemise hawaiienne ?"
    Hard Graft, 69 $
    697d7d7d10e53f0256ebfb3000306109.jpg
    VERSION "Ca va pas faire trop coincé avec un Barbour
    ET des mocassins ?"
    Dooney & Bourke, 65 $

    Comme je disais : il y en a pour tous les goûts. Vous n'avez pas trouvé votre bonheur ? Ca m'étonne... Les deux derniers sont pas mal, mais il faut bien l'avouer, ça ne vaut pas... le DoDo Case ! Alors ça, ma p'tite dame et / ou mon bon monsieur, laissez-moi vous dire que c'est la Rolls du iPad case ! Il est conçu comme un livre, il est fabriqué à la main, on peut choisir la couleur de la couverture, quand il est fermé, il ressemble à un carnet Moleskine, il coûte 60 $... Bref, c'est la classe. (merci à l'ami R. qui me l'a fait découvrir et à qui je promets d'offrir un jean neige dès que j'en aurai les moyens... et que j'en aurai trouvé un surtout !)

    24e7434974876897603af94e015406c8.jpg
    eb8ccecf31510f6d308d76e92509d4dc.jpg
    6c225c2d1e74295bc38dccddddbf053b.png
    25d5bc1fc4b8815de0340207be391f2b.jpg
    f8c63484d5dc6aff0f019081c64140dd.jpg
  • PAPIER RECYCLÉ

     

    T O U T  A  C O M M E N C É

    à Okinawa, et tout continue désormais à New York. C'est en effet dans la Grosse Pomme que l'artiste d'origine japonaise Yuken Teruya a posé ses rouleaux, ses sacs et son scalpel. Non, aucun lien de parenté avec notre bon jeune Dexter. Mais alors aucun. Lorsqu'il est au bout du rouleau (de papier toilette) Mister T. serait plutôt du genre à se réjouir, à foncer derrière son établi et à laisser fleurir sa créativité...

    af543f0a056ef744968fe02e03c0d986.jpg
    97ddeab1f30c108eff5b2348f083cb4c.jpg

    C'est tellement beau que ça se passe de commentaire... (et vive les petites phrases toutes faites pour les paresseux !)

    Sinon, lorsqu'il rentre des courses (pas les hippiques, mais les "épiques", avec caddie dans les côtes et/ou clients grincheux qui vous soufflent dans la nuque lorsque vous tapez votre code censé demeurer secret), Yuken Teruya est également du genre à se réjouir, à foncer derrière son établi et à laisser bourgeonner son imagination...

    998ffa747491eab79ec3f87b54a44257.jpg
    1131df385b4cd25dcb099718ca1c5410.jpg
    f1a52de81c1cc037c4064611f683b7bb.jpg
    1690537611f0a8ebdf3ee47e9ad328c0.jpg
    380550a0e91361a456e45de0fc670191.jpg
    Version MIAM
    fceffe67d23e24debcbae350af703005.jpg
    Version BERK
    057f540ac5d64b37196993197f98ecd5.jpg
    Crédit photos : Yuken Teruya

    Personnellement, je trouve que c'est juste la classe ! La Saatchi Gallery (entre autres) est elle aussi d'accord sur ce point. Ca en dit long sur le talent de cet artiste aux doigts de... C'est quoi le masculin de fée ? Aux doigts enchanteurs, allez hop !

    Sur ce, je saute plus ou moins du coq à l'âne, mais : en moutonnant (ou en Panurgeant) chez Bonton, hier après-midi, j'ai découvert un "jouet" qui m'a fait penser aux oeuvres sus-présentées.

     

    b4eb250c98ab5332464026b9409fe281.jpg
    9f1e5de7151b85d749b3c8c8e3d80d11.jpg
    Crédit photos : Cocobohème

    Il s'agit d'un sac en papier recyclé qui, une fois ouvert et agrafé au mur se transforme en maison de poupée. C'est signé Cocobohème et ça coûte une dizaine d'euros. Je serais curieux d'avoir l'avis d'un enfant sur cette maison de passe-passe... Moi, en tout cas, ce petit sac m'emballe !

  • UN PEU QUAND MÊME

     

    T O U T  A  C O M M E N C É

    par une coïncidence. Ce matin, en ouvrant ma boîte mail, je vois que Direct D-Sign propose une sélection d'objets signés PA Design à la vente. Comme il se trouve que j'avais justement une note en cours de préparation sur cette maison d'édition d'objets, c'est le moment de la jeter aux fauves.

    Cela fait plusieurs fois qu'en retournant un objet sur les rayons d'une boutique pour vérifier qui en est l'éditeur, je lis PA Design. Je suis donc allé fouiner sur le site, j'ai découvert au passage qu'il y avait un showroom à Paris dont j'ignorais l'existence, et j'ai sélectionné quelques objets parmi mes préférés pour vous les présenter, parce que c'est le but de ce blog : partager mes goûts et mes couleurs. Alors en piste !

    91594c8bea67d8f83c09314a387c8df1.jpg
    Serre-livres Arrow - 21 €
    930bb2afaf098293adff2b4ac0077cf9.jpg
    Tablette Desk-Wing
    c8521dd3a9ad47fd6184a2fa79d3fd3e.jpg
    Bloc-notes Morris - 13 €
    a58bd467cb2651499a5083d884c8a28b.jpg
    Nappe à colorier Do It - 26 €
    76a7619bc107ab717357bd7b1c986575.jpg
    Tasse Number Cup - 16 € pièce
    2cc6f01e278c69c33f46eaf004893ffe.jpg
    Portemanteau Ribbon, 99 €
    0ea46814452602918eee31bde378e32e.jpg
    Patères Shed - 14 € pièce
    d9d6b3b588778fe526cf01af1516bdd7.jpg
    Porte-document de voiture Trabant - 12,90 €
    f49e18eec9df296607554cd9f0e33789.jpg
    Collerettes MingleID - 7 €
    d8552eb2e6090e4b5a516892ab0d46d7.jpg
    Eponges Fée du logis - 12 €
    7fe15e2f28ae3f6e9952e2cc751fecc7.jpg
    Bouchon de bain O Mon Bateau Géo, 12 €
    Crédit photos : PA Design

    Pierre Mangin et Assia Quétin (le P et le A de PA) ont bien travaillé. Les objets qu'ils proposent sont à la fois utiles et beaux (pour la plupart), teintés d'humour (souvent), et les prix n'assomment pas le client ("détail" qui mérite d'être souligné, et plutôt deux fois qu'une). Idéal pour se faire plaisir ou faire plaisir aux autres !

     PS : Pa Design, Pa Design... Un peu quand même ! (c'est nul, mais CQFD)

  • UN POUR TOUS

     

    T O U T  A  C O M M E N C É

    en 2006. Blake Mycoskie, voyageur devant l'éternel, vadrouille alors à travers l'Argentine où, à sa grande surprise, de nombreux enfants vont pieds nus. Une idée germe alors dans l'esprit du jeune Texan, qu'il s'empresse d'enraciner et de faire fructifier. TOMS Shoes vient de naître. Le concept tient en une phrase : chaque fois qu'une paire de TOMS trouvera preneur, une paire sera offerte à un enfant dans le besoin.

     

    c2c9fb8ef742d065fd71bfa5b389ac5b.jpg

    Pourquoi des chaussures ? Pour éviter que les enfants ne contractent des maladies, qu'ils ne se blessent et que les plaies ne s'infectent, et parce que de nombreuses écoles exigent que les élèves portent un uniforme et des chaussures.

    042c717b9bdbed18f5fd016237c754f4.jpg


    Pourquoi TOMS ? Parce que c'est plus facile à écrire sur des étiquettes que Shoes For Tomorrow.*

    87ba9baf5adee9eee43c2818e7505a5c.jpg


    Pourquoi le 5 avril 2010 restera dans les annales ? Parce que ce jour-là, plus de 250 000 personnes ont relevé le défi "One Day Without Shoes"** afin d'alerter l'opinion publique.

    b63d4bc7b33457ca55b01e93fa970751.jpg


    Pourquoi Blake Mycoskie peut-il être fier de lui ? Parce qu'en août 2010, TOMS Shoes a franchi le cap du million de paires vendues... et donc offertes.

    Pourquoi je vous parle de ça sur un blog de déco ? Parce qu'accessoirement, les espadrilles TOMS sont canons (et qu'il vaut mieux voir ça que "Alors, aujourd'hui, mes chouchous, on va tout repeindre en violet avec un soubassement orange qui claque bien de chez bien, et puis on va faire une chambre de princesse à Léa parce qu'elle kiffe le rose et les grenouilles !") et surtout, parce qu'inaccessoirement (ça mérite bien un petit néologisme) c'est pour la bonne cause !

    Pourquoi vous allez devoir vous ruer sur le site ? Parce que j'ai préparé un échantillonnage, mais j'ai fait mon égoïste et je n'ai choisi que des modèles de la collection homme ("Alors toi, je suis sûr que t'aimes bien les voitures, le cambouis et la mécanique . Bouge pas, on va te faire une super chambre que même Alain Prost il va être trop jaloux !)

    894e037e2b4a44307ba2c83d205cfeea.jpg
    8fa087976353bf8a03885730802b787c.jpg
    2dc74b81b33a083f468994e096810f61.jpg
    c787ae366bc7e357b6f096b4cdf053cf.jpg
    a92231bde59d4a65c619973f0329c093.jpg
    1a8d0df91756c494c647403c5eb7239e.jpg
    e0bad42e363ee7cd52c85fd56a5030ca.jpg
    Crédit photos : TOMS Shoes


     Et la bonne nouvelle, c'est qu'on trouve des TOMS un peu partout en France. Alors à vos marques... Prêts ? Partez !


    * Des chaussures pour demain
    ** Une journée sans chaussures

  • RENVERSANT

     

    T O U T  A  C O M M E N C É

    par un gros splash. Quel(le) maître(sse) n'a jamais eu une petite crise de panique en voyant sa belle nappe maculée de vin à l'issue d'un dîner entre amis (qu'on n'invitera plus jamais) ? Je vais pas trop la ramener, car primo je ne possède pas de nappe, et deuzio, je suis plus souvent qu'à mon tour du côté des renverseurs... La dernière fois, au restau, mon verre de vin s'est carrément écrasé par terre après avoir traversé la table et copieusement arrosé l'amie qui se trouvait face à moi. Bon... ça arrive. Et libre à certains de penser que ça m'arrive plus souvent qu'aux autres. Je m'en fiche, parce que désormais, j'ai une alliée dans ce monde de convives bien comme il faut qui, eux, ne renversent jamais rien. Elle s'appelle Kristine Bjaadal et... bon, son invention n'est pas encore commercialisée, mais gageons que sa nappe Underfull trônera bientôt en tête de gondole. Je vous laisse regarder les images, elles parlent d'elles-mêmes >

     

    320f46d2592432ed78cc27bad4725475.jpg
    ed1cdf885c0cbb4d7990b4ee256fdcb4.jpg
    74c2f061fa0912a4375f62263261a810.jpg
    b726fbe34f8e7109e8b8e4cf0e188a0a.jpg
    f5f90ee523d9a0c0e46555c914d5bb95.jpg

    Vous avez compris le principe ? Lorsqu'on renverse un liquide sur cette nappe en coton damassé, les motifs qui, au début du dîner, étaient uniquement visibles en filigrane apparaissent soudain dans toute leur splendeur. Et si la tache (ou les taches - ça dépend si ma soeur est aussi invitée...) ne disparaît pas complètement au lavage, ce n'est pas très grave, parce que c'est joli, et au fil du temps, la nappe se bonifie comme le vin. Voilà, la boucle est bouclée.

    Le seul problème de cette nappe... c'est que c'est un peu une invitation à la maladresse !

    Dans le même esprit, Kristine Bjadaal a inventé Underskog, un tissu (mélange de velours et de satin) qui, avec l'usure révèle lui aussi un motif.

    601ae98e3cdfa1fb03c0e1320a2ea969.jpg
    Crédit photos : Kristine Bjadaal

     

    Le tissu d'origine n'est pas folichon... mais l'idée est plus que séduisante.

    Rendre à la vieillesse ses lettres de noblesse en lui dessinant une seconde jeunesse est un bien beau dessein, vous ne trouvez pas ? Pouet pouet ! (c'est pour casser le ton sérieux de cette dernière phrase)

  • OVER THE RAINBOW

     

    T O U T  A  C O M M E N C É

    quand, enfant, je feuilletais ces nombreux catalogues de jouets qui, à cette époque de l'année, font gondoler nos boîtes aux lettres. Parmi les centaines de beaux joujoux proposés par les sbires mercantiles de l'homme à la houppelande rouge, une boîte retenait systématiquement mon attention. Une boîte de couleurs, en bois, élégante, remplie à craquer de beaux crayons eux-mêmes remplis d'exquises promesses... "Il sera dessinateur, cet enfant", disait ma grand-mère. Mouais, tu parles.... Ma boîte, je l'ai jamais eue. La bonne blague ! Mais bref. Tout ça pour vous présenter l'un de mes derniers coups de coeur :

    3169129bf1ee4131bccbc64b0c599de8.jpg

    25 crayons de couleur par mois (15 € les 25 crayons livrés dans une jolie boîte) pendant 20 mois = 500 crayons de couleur pour toute une vie. Waouh ! Ciel norvégien, Géranium, Bisque de homard, Thé au lait, Robe de sirène, Laitue... Felissimo va nous en faire voir de toutes les couleurs. La bonne idée en plus, c'est les différents présentoirs proposés pour ranger la marchandise.

    3c9edc61250ab1424f265b0b3b780e61.jpg
    6304b1f062ba354b5d80196575f97937.jpg
    Présentoir AURORA
    (mon préféré)
    37658e3ce01b3d41b61f83c29adec8e6.jpg
    bbb92b2e564a030bf0937aaaa0053fc3.jpg
    26b192057e82dc4f98c24d090eb98849.jpg
    Présentoir modulable COLOR WAVE
    56df536f2b9e72dfe5d1e2de748138c1.jpg
    af264688d713b8a02c1ab833ef770f2f.jpg
    Présentoir ORCHESTRA
    4831020d511f87e4e7314b58c14f9f6a.jpg
    Présentoirs FLOWER VASE
    08d8f0027d31ee0614f4217736ec48d4.jpg
    Prototype END TO END, imaginé par Cansu Akarsu

    Sur ce, je vais aller m'acheter des grands souliers et prendre rendez-vous avec un ramoneur, histoire d'optimiser mes chances...

  • LES MAINS EN L'AIR

     

    T O U T  A  C O M M E N C É

    en 2002 à Seattle. C'est là que Darin Montgomery, métallo et sculpteur de son état, a fondé Urbancase, un studio de design spécialisé dans l'ameublement. Son objectif était de créer des meubles simples, esthétiques et fonctionnels. Objectif atteint ! Mon premier coup de coeur se prénomme The Ledge.

    0e07fbaf1b5dbec9faddb60991f9d0a1.jpg
    2c99ff1ccfaf1da2d4b22af6fc5c7a86.jpg
    f12d71073fccb96549e2262219f751a7.jpg
    The Ledge

    The Ledge est une console suspendue en noyer avec un tiroir extensible + étagère assortie qu'on croirait tout droit sorti d'un (du) film de Tom Ford. Pour moi, c'est la quasi-perfection : bois noble, lignes modernes, épurées, léger comme l'air... En 4 mots : je veux le même.

    J'aime également beaucoup le mini-bar "Cocktail Station", avec ses faux-airs d'armoire de toilette, qui  s'ouvre comme le petit bureau années 50 que j'ai dans ma chambre. C'est le genre de meuble qui a complètement disparu de nos intérieurs, alors que ça peut être très chic un mini-bar. Et ça fait très James Bond. Et James, il a la classe.

    38ada058260c59298463228d18a10270.jpg
    ed40c6d2575a4b2567480f29e7bcd76f.jpg
    Cocktail Station

    Enfin, je craque pour la lampe Otis, aussi gracile et gracieuse qu'une mante religieuse. Elle irait bien sur mon futur bureau The Ledge que j'aurai jamais, non ?

    50477747e65d5789547ffd107b2f716b.jpg
    Otis Lamp
    Crédit photos : Urbancase
  • LONESOME COWBOY

     

    T O U T  A  C O M M E N C É

    par un concours, "The Seoul Cycle Design Competition 2010", sponsorisé par Designboom. Au départ, ils étaient 3000... Je vais la faire courte parce que le vélo, je suis sûr que vous êtes comme moi et que vous préférez en faire le nez au vent plutôt que d'en parler pendant des heures... Sachez juste que grâce à la Coréenne Eungi Kim, on pourra peut-être bientôt faire du vélo en montant sur nos grands chevaux. Comment ça vous ne comprenez rien à ce que je raconte ? Hue, Horsey !

    f4ea03237ee5f44c604b06e082a5f0a7.jpg

    21ca21c07f673c14888e6cd109fe7d38.jpg
    25c0b338445615755bc02c52918a46dc.jpg
    Horsey, de Eungi Kim
    Crédit photos : Designboom

    C'est furieusement kitsch, et en même temps, la forme découpée (dans du métal blanc de sucroît) est élégante. Le cheval s'inscrit habilement dans le prolongement du vélo, sa présence semble presque naturelle... et puis c'est amusant, non ? Personnellement, je sais que ça ne manquerait pas de me faire sourire si je croisais une de ces drôles de bêtes dans la rue. Un cavalier qui surgit hors de la nuit et roule vers l'aventure au galop... Ouais, ça serait chouette !

  • DÉLIVRÉ SANS ORDONNANCE

     

    T O U T  A  C O M M E N C É

    par une de ces brocantes dont on s'apprête à repartir les mains désespérément vides... jusqu'à ce qu'on atteigne le dernier stand et qu'on tombe sur l'objet "décalé" et pas cher qui redonne le sourire (oui, il m'arrive de perdre mon sourire lorsque ça fait plus de 2 heures que je me faufile entre les gouttes et que me suis pris 25 coups de coude dans les côtes pour rien). Je vous montre ?

     

    f9350dd3d9be24f897484b95e8987769.jpg

    Ce sont des boîtes en carton encore à plat initialement destinées à accueillir des mélanges et autres potions thérapeutiques préparées par la pharmacie Van Lier à Namur. J'ai mené ma petite enquête sur la Toile, et il semblerait que cette pharmacie ait mis la clé sous la porte. Ce qui pourrait expliquer comment le vendeur a qui j'ai eu affaire a réussi à se procurer un stock assez impressionnant de boîtes. Bref. J'ai eu du mal à choisir (trop de choix tue le choix) mais finalement, je suis reparti avec 6 modèles différents que voici :

    26a09d8814bde18952ed015da9ede798.jpg
    08da49f852aad1f7d5e6afa4445258e8.jpg
    d37d701e44e22781d9d414fd3056bfd9.jpg

    Je vous l'accorde, ces boîtes délicieusement rétro ne servent à rien. Encore que... Je n'y avais pas pensé sur le moment, mais une amie m'a suggéré de les utiliser pour emballer les petits cadeaux de Noël (aïe... j'ai lâché la bombe N...) et je trouve que c'est une super idée ! C'est inattendu, et puis qui n'a jamais rêvé de recevoir un cadeau dans une boîte sur laquelle on peut lire "Semences de Plantin - Très employée contre la constipation, dysenterie, diarrhée, digestion lente et difficile, gastro-entérite, insuffisance biliaire, maladies de la vessie." Comme me l'a récemment fait remarquer une dame à la syntaxe approximative : "Il faut la rire, la vie !" En attendant, on peut au moins essayer de sourire...

    81bcd04136966f9c025ef41ebf4d372f.jpg
  • UN CONTE DE DEUX VILLES

     

    T O U T  A  C O M M E N C É

    par un article (qu'un ami a pris le soin de découper pour moi) sur un blog aussi croustillant qu'un croissant et aussi crispy qu'une French fry : parisvsnyc.blogspot.com. La couleur est annoncée d'entrée de jeu : Paris versus New York. La French Touch contre le Rêve américain. La Ville Lumière against The Big Apple !

    602e29dc9e799ec3c426fac030467f8d.jpg

    Vahram Muratyan est directeur artistique, il est également cofondateur du studio de graphisme Viiz, il est amoureux de Paris et de New York et son grand jeu, c'est de comparer les deux villes à travers des illustrations qui, à moi, me font un bien fou. Fasten your seatbelt et attention les yeux !

    ac3c48894570162cad23e21b2a5e4bf3.jpg
    24b962b07f425e63aefa7dcd90a0afba.jpg
    2b3f39c129a370544165b723647a5522.jpg
    20b1ac9e9f377c7b446e3932830ad617.jpg
    d5c8a8368cf849040aa6eaabf60cd058.jpg

    Je ne résiste pas à l'envie de vous en montrer une petite dernière (ne serait-ce que parce qu'elle me rappelle tellement ma fin de soirée samedi dimanche matin...)

    Je vous laisse découvrir la suite sur son blog, et sachez que 3 illustrations sont disponibles à la vente au prix sympa de 42 dollars.

    25728ddc940bfff56bbe1f79176d504b.jpg
    Crédit photos : Vahram Muratyan pour parisvsnyc.blogspot.com

     

  • DE 7 A 77 ANS

     

    T O U T  A  C O M M E N C É

    en soirée par une conversation à flûtes de champagne rompues sur la difficulté de maintenir une déco soignée lorsqu'on a des enfants qui crapahutent partout et confondent salle à manger et salle de jeux. Moi, des enfants, je n'en ai pas, donc mes invités ne risquent pas de trébucher sur un Zoo Zoo Pet avant même d'avoir ôté leur manteau. Il y a bien un Playmobil qui traîne sur mon bureau et deux ou trois ficelles que le chat prend un malin plaisir à laisser traîner dans les recoins... mais de manière générale, on peut circulement libremement dans ma très modeste demeure. Et j'ai envie de dire heureusement puisque cette semaine, j'ai réussi sans aucune aide extérieure à pulvériser un vase, crépir de café un des murs de la cuisine, éclater une tasse et péter un carreau de carrelage, et renverser un mug plein de café sur mon canapé... Qu'est-ce que ça serait si j'étais susceptible de me prendre les pieds dans un camion de pompier à tout moment !

    Tout ça pour dire que le monde des adultes et les jouets des enfants ne font pas toujours bon ménage... Partant de ce constat, Nathan Wierink et Tineke Beunders de Ontwerpduo ont imaginé une table susceptible de réconcilier petits et grands. Ils l'ont baptisée Marbelous (contraction de marble / marvelous > bille / merveilleux) et vous allez tout de suite comprendre pourquoi !

     

    3e7e68764f92854a2d637106689550b0.jpg

    3220dfde5ab976bed757787a97002951.jpg
    d59cf5bcd2a34f3d1416e2e6b401b289.jpg
    42ed6abc7cfaae4886b4914caf62f8f0.jpg
    0b848ca25c01f584cdf0c5b5adf28c4d.jpg

    Elle est pas "merbilleuse" cette table ?

    Le duo néerlandais a également imaginé des rideaux et des coussins en tissu perforés que parents et enfants peuvent s'amuser à customiser à l'aide de rubans et autres fanfreluches.

    3e2e3e9db0ec25c1e2f73a1cdc398c1a.jpg
    c685750f3d74530ed2a52caf9c72c98b.jpg
    098b185260ea134b0f22decebe8b75bc.jpg
    Crédit photos : Ontwerpduo

    Je trouve ces accessoires moins probants que la table, mais l'intention n'en demeure pas moins excellente. Sur ce, je vais aller me faire une tasse de café moi...

  • "MUREMENT" RÉFLÉCHI

     

    T O U T  A  C O M M E N C É

    lorsqu'il a fallu choisir des nouvelles couleurs pour mon nouveau chez-moi. Pour la pièce à vivre, je voulais du gris. J'en ai choisi un, je suis reparti du BHV avec 2 bacs de 3 litres, j'ai fait un essai... Trop bleu. Je l'ai recyclé dans la SDB. Pour la cuisine, je voulais du blanc et du noir. Ouf, j'ai trouvé du premier coup. Pour la chambre, je voulais une couleur foncée, pour en faire un endroit chaleureux. Du vert ou du bleu. J'ai finalement opté pour du bleu, je suis reparti du BHV avec 2 bacs de 3 litres, j'ai fait un essai, et... j'ai fait la grimace. Mais je ne disposais que d'un après-midi pour peindre la chambre avant le déménagement, donc... bleue fut la chambre. De l'avis général, il était plutôt sympathique mon bleu Ricochet, mais Ricochet + chevets d'école = aïe. Ricochet + bureau 50's = aïe, aïe. Ricochet + parquet = aïe, aïe, aïe. Pour faire court (il n'est jamais trop tard pour bien faire) je ne pouvais plus voir mon bleu Ricochet en peinture. Ah !

    d83034a3ea84e4c627d1f24ddb6a1ca7.jpg
    AVANT - Du bleu, du bleu, du bleu...
    Les finitions laissent à désirer ?
    Dès le départ, il était évident que c'était du provisoire
    dc1e89961dc1f52503b49e0f56cbed77.jpg
    AVANT
    1856f2f26c33ebf90438696b8cac07ed.jpg
    AVANT
    d83949032bdbbfa8f3a24a12e9e64905.jpg
    AVANT

    Le week-end dernier, je me suis donc armé de mon plus beau rouleau, et j'ai repeint ma chambre (après m'être arraché les yeux pendant 8 jours sur le nuancier Farrow & Ball) en Blue Gray qui n'est pas un bleu-gris mais un vert très doux. Vert + chevets d'école = hip ! Vert + bureau 50's = hip, hip ! Vert + plinthes blanches + parquet = hip, hip, hip ! hourra ! Et show devant !

     

    d31a3385dc3e6ea857c081c7d20cf0bb.jpg
    APRES - Les livres sont toujours par terre,
    mais les murs sont tellement plus beaux !
    d4c45fb9f637265444923f2410f0940c.jpg
    APRES - Le bureau fait son fier
    1dae747b32b308edb5cb36e85f684fca.jpg
    APRES
    bd60d65b4baea513dcf9d5e0300b635b.jpg
    APRES
    ea0ee16f3fcf27abf0e65bc89e88b807.jpg
    APRES
    feada0c51cd71461879d390091edbc00.jpg
    APRES - Tant que j'y étais, j'ai camouflé le radiateur.
    S'il avait été en fonte, je n'y aurais pas touché, mais là...
    autant le fondre dans le décor !
  • NOUVEL ALBUM

     

    T O U T  A  C O M M E N C É

    par une note intitulée Rêvolution... Et ça y est, l'album CHEZ LSG AVANT / APRES est enfin dans les bacs  sur mon blog. Bon diaporama à tous !

     

    6f637f23c7c44d2ea712c8afd91472bc.jpg
  • MISE EN PLIS

     

    T O U T  A  C O M M E N C É

    à Stockholm. C'est là qu'est né Whatswhatcollective qui, comme son l'indique est un collectif de jeunes designers (John Astbury, Bengt Brümmer and Karin Wallenbäck) qui, comme le nom du collectif ne l'indique pas, sont tous originaires de pays différents. Je suis tombé sur leurs créations lumineuses par hasard, et j'ai été bluffé. Je vous montre ?

    d4f435926fb6d2d26ea40fa06766079e.jpg
    8e0752f5a6f80581fc813121a1caf668.jpg
    69c145406fc061b7fe298790724b1835.jpg
    7f3d8a681034d606d9b6d1f6606f0632.jpg
    19b2d531eaf1e4bd7735ccae435d39ef.jpg

    La lampe qui se lasse et se délasse comme un corset et change de forme au gré des envies, j'adore. Son élégance empreinte d'un soupçon d'excentricité est tout simplement irrésistible.

    Dans un autre genre, cette lampe qui mélange bois et béton et qui rentre sa tête comme un escargot est une petite merveille.

    aa90d8adbc0144b88ca6579979338cde.jpg
    d5057ffe830dc6954d275eb5b91edc37.jpg
    Crédit photos : Stephanie Wiegner

    Je le confesse, les lampes, c'est un peu mon péché mignon... et pourtant, dans mon couloir et dans ma cuisine, les ampoules continuent de pendre tristement dans le plus grand dénuement... Ben oui, j'arrive pas à me décider ! Trop de choix tue le choix.

  • LACROIX ET LA JAQUETTE

     

    T O U T  A  C O M M E N C É

    par un livre, puis deux, puis trois... Finalement, Le Livre de Poche a dit banco et a confié à Christian Lacroix (que l'on n'arrête plus depuis qu'il a été contraint d'arrêter de créer des vêtements) le soin de revamper les couvertures (ainsi que les pages de garde et les rabats) de neufs grands romans ayant pour héroïnes des femmes. Logique. Les femmes, ça le connaît. Et les hôtels, et les meubles, et la VPC, et les suites, et les parfums, et les bûches de Noël, et l'eau minérale, et les Gola... D'ici à ce que l'Académie française accepte Lacroix comme synonyme de prolifique, il n'y a qu'un pas. Mais revenons à nos moutonnes : elles se prénomment Alice, Emma, Carmen... et les fêtes se rapprochant à grands pas (ben oui, ne nous voilons pas la face !) l'Arlésien les a mises sur leur 31.

    6983c8959e2cc010c571479f9c7b2e30.jpg
    3513b754beef21a4ae089f404dcdcc9a.jpg
    08aa97ba32f6f96988f2b4487436b99a.jpg
    56cfe0fbc825ed136e0cc765bbfe708c.jpg
    7b6f7ecef6c17afcb7cf229ce55e0072.jpg

    C'est sûr, ça va cartonner dans les librairies. En plus, Le Livre de Poche a gentiment pensé à nous emballer ces neuf ouvrages stylisés dans un coffret qu'on ne pourra pas rater dans les rayons... 

    be59c1c72eac1c4286635bba3b42f66d.jpg

    Mouais. Moi, comme tous les coffrets, il me fait l'effet d'une papillote : c'est coloré, ça brille, alors on tend la main, on ouvre, on goûte, et la sensation de s'être fait piéger s'installe rapidement et sûrement... Bien sûr qu'un bel emballage c'est agréable. Mais le livre, on l'achète pour son auteur et pour l'histoire ou parce que la couverture est griffée ? Bref. Soyons optimiste et espérons que ces nouvelles jaquettes permettront à certains de découvrir ou redécouvrir de grand auteurs...

  • SORTEZ (LES) COUVERTS !

     

    T O U T  A  C O M M E N C É

    par une question cruciale : Quelle couleur, les couverts à salade ? On les prend de quelle couleur ?

    Je m'explique. Est-ce qu'il vous est déjà arrivé de choper un de ces virus qui vous met la fièvre pendant des heures et qui, entre deux bavouilles sur l'oreiller, vous fait débiter des choses sans queue ni tête ? (Là, il faut qu'il y ait moins un lecteur qui réponde oui, sinon je vais me sentir très seul...) Bref. Moi, ça m'est arrivé une fois et il paraît que j'aurais posé la question susmentionnée (avec un soupçon d'agacement dans la voix en plus !) Inutile de préciser que cette anecdote m'a longtemps hanté (en partie parce qu'on me l'a beaucoup resservie entre le plat de résistance et le fromage - au moment de la salade, donc) Aujourd'hui, je peux néanmoins affirmer sereinement que j'ai trouvé mon bonheur >

    482437af8840d3eb6280205af38bcd7e.jpg

     

    ee90aef7e554e50e9b2fcdaf73568a23.jpg

     

    39450516115f3512a5fa7a8bdec0332c.jpg
    a476436687f88080780f8f0805b2ab8c.jpg

    Ces couverts destinés au service sont édités par Ladies & Gentlemen, une agence de design fondée par Jean Lee et Dylan Davis. Ils sont en vente au prix de 35$ pièce... et pour répondre à ma propre question : je veux toutes les couleurs !

    0cb2d7772cfe47467ac36c6596b3b720.jpg
    Crédit photos : Ladies & Gentlemen
  • RHABILLÉS POUR L'HIVER

     

    T O U T  A  C O M M E N C É

    par une affiche dans le métro. Les produits Monop changent d'habits ! Oui, ça mérite un point d'exclamation. Monoprix a cet effet-là sur moi. Une fois qu'on a surmonté la vague odeur de... De quoi d'ailleurs ? J'en sais rien, mais souvent, quand on franchit les portes, on est assailli par une drôle d'odeur... Bref, je disais qu'une fois qu'on l'avait surmontée (l'odeur) c'était le pied ! (C'est peut-être ça !) Vous l'aurez compris, j'adore Monop, et - crachons le morceau avant que je m'éloigne encore un peu plus - j'adore le nouveau conditionnement des produits maison. Mes félicitations aux graphistes qui ont imaginé ces emballages  >

    8366ee7dbc739d5c64e3c11d682e4b00.jpg

                              AVANT / APRES               

    c7919bfc98daab6faaff08e7f95bb16e.jpg
    78acb26c5f4b77c85c813462f92f91b1.jpg
    f7606224a3859f7d3d4f7ead04817c91.jpg

    La police est sympathique comme tout, les couleurs sont chouettes, c'est à la fois moderne et délicieusement rétro... Seul bémol : c'est bien pour l'alimentaire, mais c'est pas terrible pour les cosmétiques >

    a124f871947a588189d82e3d3714cfe5.jpg
    Crédit photos : Monoprix

    Il y a très longtemps, j'avais lu une interview d'Inès de la Fressange dans laquelle elle disait qu'il fallait toujours avoir des boîtes de baked beans Heinz chez soi, parce que ça pouvait toujours dépanner, et surtout, parce que c'était beau.

    8f7d9fc2e6bcfbed1b99442b8eeca552.jpg

    Je sais pas ce que t'en penses, Inès, mais moi, je serais assez partant pour proclamer la fin des haricots et boire du thé. Non ?

  • DU PINGOUIN À L'ÂNE

     

    T O U T  A  C O M M E N C É

    par un petit détour par The Conran Shop, d'où je ressors bien souvent les mains vides (non, je ne vais pas vous faire croire que j'achète exclusivement ma vaisselle chez Sir Terrence et qu'en sortant de la boutique je vais faire mes courses de la semaine à La Grande Epicerie...) mais la tête pleine d'étoiles... Dans les rayons, on trouve de plus en plus de produits siglés The Conran Shop à des tarifs défiant presque toute concurrence pour la boutique, mais bof, bof, bof... Par contre, j'ai eu un gros, gros, gros coup de coeur pour ce porte-revues imaginé par Egon Riss et Jack Pritchard.

    550fa9f046775ae514db5185acbee861.jpg

    His name is Donkey. Penguin Donkey. Pourquoi ? Alors Donkey, c'est parce qu'il a quatre pattes et que sa forme évoque les flancs d'un âne, et Penguin a été rajouté en 1939 car Allen Lee, de la maison d'édition éponyme, avait eu un tel coup de foudre pour ce meuble qu'il avait décidé d'en faire la pub gratuitement dans ses livres. Seule une centaine de porte-revues ont eu le temps d'être édités par Isokon avant que la guerre n'éclate... Le modèle présenté ci-dessous est donc d'une extrême rareté ! 

    0d2d1a0dc12a470c6d1593d2f2262549.jpg
    e18bbb6ff83c3cc2f3ee10b859cde437.jpg

    Heureusement, quelqu'un (quand on ne sait pas, on reste vague...) a eu la bonne idée de rééditer ce petit bijou tout en rondeur qui peut héberger jusqu'à 80 livres de poche. Pour le prix, j'ai cru voir un 7 devant le 50 sur l'étiquette, mais bon, j'ai une très mauvaise vue, alors peut-être que je me suis trompé... Ou pas. Quand je vous disais que j'avais la tête dans les étoiles...

  • MADAME MADEMOISELLE : ÉPILOGUE

     

    T O U T  A  C O M M E N C É

    par une belle découverte, celle de la boutique Madame Mademoiselle à Rennes. J'en étais ressorti enchanté, avec des tas de cadeaux... et aussi attristé de ne pas pouvoir emporter plus de merveilles dans ma valise ! Toutes les bonnes choses ayant  malheureusement une fin, j'ai appris récemment (par l'intermédiaire du Loir dans la théière à qui rien n'échappe !) que la boutique fermait ses portes. Et je viens de recevoir à l'instant un email m'annonçant que tout sera soldé à -50% le samedi 13 novembre de 13h à 18h. Alors si vous avez la chance d'être à Rennes ce jour-là, courez, roulez, volez jusqu'au 1, rue Victor Hugo (entrée sur cour) et saluez Madame Mademoiselle de la part de Homme Sweet Home !

    2f3a58eccb45dead33b2351fc0fa0c4c.jpg
  • T(ALENT) FOR TWO

     

    T O U T  A  C O M M E N C É

    à Seattle. C'est dans cette ville américaine connue et reconnue pour sa créativité que Jamie Iacoli et Brian McAllister ont installé leur studio de design :

    e9008b709767ee6fa4739a3dadac371b.jpg

    Je vous ai mis le logo, parce qu'il est simple mais tellement élégant, à l'instar des créations de ce duo bien dans ses baskets qui se dit inspiré par les orages, les balades à vélo, la présence d'une scie dans un rayon de 5 mètres, les procédés industriels, qui aime les nouilles soba, faire la grasse mat, le New Yorker, aller au boulot à pied et qui pense qu'une bonne thérapie et une clope peuvent tout guérir et qu'être végétarien, mais seulement les jours ouvrables, c'est le pied.

    24885920854f4aa6ec02c834bbb1b6ad.jpg
    Brian McAllister, Jamie Iacoli, Mies
    et quelques-unes de leurs créations
    Crédit photo : Kyle Johnson

    Je dis ça je dis rien, mais je pense qu'on s'entendrait bien... En tout cas, j'aime l'univers qu'ils proposent. J'aime les couleurs, j'aime les contrastes, j'aime les matériaux, j'aime les lignes, j'aime l'épure, j'aime la fantaisie discrète... Oh oui, j'aime !

    7b52fc05fc867ea96f8943dd9aafa79d.jpg
    Panca
    9f322f4ee288b159d1ff770ec1b99364.jpg
    Strip Chair
    bfbd2e99b6cccf3a45a7cf0bc009085f.jpg
    Frame Side Table
    6d4dad1a2d1e569507d975f77fa7851f.jpg
    Frame Coffee Table
    0594064938837d046863266e3931835a.jpg
    Frame Light
    b90d6227e15959da3b5aaed451a33dc1.jpg
    Pedestals
    Crédit photos produits : Iacoli & McAllister
  • PLEIN CADRE(S)

     

    T O U T  A  C O M M E N C É

    par un mur. Il y avait longtemps que j'avais choisi celui sur lequel je voulais accrocher mon assortiment de cadres. Le problème (déjà évoqué dans des notes précédentes), c'était l'accrochage. Mon rêve c'était plus ou moins ça >

    f9bf7e47710c24f07d638e48b0faecb6.jpg

    Des cadres, pas forcément tous de la même couleur, et des oeuvres, pas forcément toutes du même style... En somme, un joyeux faux-bordel avec un alignement habilement dissimulé... Inutile de préciser que je me suis creusé la tête pendant plusieurs semaines, que j'ai sondé tous mes amis (lesquels y ont mis du leur !), que j'ai écumé les blogs de déco... mais au final, j'ai eu les chocottes. J'ai fait des essais d'agencement au sol, et rien ne m'a convaincu... et j'ai bien senti que flinguer mon beau mur avec des dizaines de clous pour un accrochage qui allait me filer la nausée en moins de 48 heures, c'était pas une bonne idée... Donc, après avoir freiné des 4 fers pendant tout l'été, j'ai finalement opté pour une cimaise : disons que c'est un bon compromis quand y a pas marqué Jeu de Paume sur la boîte aux lettres et qu'on n'a pas une équipe d'ouvriers qui peuvent refaire les murs en deux temps trois mouvements entre deux expos... Ah oui, parce que le problème, c'est que je change d'avis comme de chemise, donc le coup des tableaux figés pour l'éternité... Au moins, avec ma cimaise, je vais pouvoir déplacer, replacer et remplacer mes cadres à volonté, sans passer à chaque fois par l'étape "arrachage de clous > trou > arrachage de cheveux".

    Je parle, je parle, mais je vous ai toujours rien montré... Ta da !

    a35bfce1d52df05264ae3f951623c4c3.jpg

    Tout a commencé par 2 cimaises suédoises Ribba de 115 cm de long chacune qu'il a fallu poncer...

    976bbd6a4aa4991a090e60f417e1ff7f.jpg
    Ribba poncée & Ribba nature

    ...puis scier (230 cm de cimaise, faut pas exagérer !), puis repeindre de la couleur du mur (c'est les cadres qu'on veut voir, pas Ribba & Ribba)... Et quelques heures plus tard... Ta da !

    a3dbb62668fc6bb2393bddbe710bcc82.jpg
    d3d19a001ee441ca0ef4762893bb7e59.jpg

     

    c726030ab7629ccf98c97978dc3d04d5.jpg

    Pour l'instant, j'ai fait sobre (j'ai surtout fait très vite, car le week-end a été studieux...) mais je vais essayer de mettre un peu de couleur un de ces jours. A l'impossible nul n'étant tenu, je ne vous promets pas de faire aussi bien que cette jeune fille très kawaï mitraillée au gros objectif depuis mon salon...  mais je vais faire de mon mieux !

    95750934e401ca00680c9f5050751788.jpg
    Crédit photos (à l'exception de la 1e) : HommeSweetHome