14 juin 2011

HI EN COULEUR

 

T O U T  A  C O M M E N C É

par l'ouverture d'un hôtel à Nice, le HI. Je m'en souviens, car je vivais alors à deux pas du Cours Saleya, dans une rue tellement étroite du Vieux Nice que je pouvais voir combien de sucres la voisine d'en face mettait dans son café. Comme tout étudiant qui se respecte, je faisais du roller dans mon appart, et j'avais jugé bon d'apporter une touche de couleur à ma chambre en lasurant mon étagère Bricorama à 8 euros et le miroir ovale piqué à mes parents avec du rouge IKEA. Homme Bitter Home. Bref, mon escapade niçoise n'aura duré que 9 mois (le temps de décrocher un dernier diplôme longuement préparé sur la plage), et je n'ai jamais eu la chance de mettre les pieds au HI où semblait avoir lieu les meilleures soirées... Je vous raconte ma vie, parce que je préfère laisser le soin aux magazines de vous raconter celle de Matali Crasset, la conceptrice du HI (qui, j'en suis à peu près sûr, n'aurait jamais lasuré en rouge ses meubles d'étudiante).

Sachez juste que le HI Hotel a vécu heureux et eu beaucoup d'enfants : HI Beach, Dar HI, Casa HI, et plus récemment, HI-Matic, un hôtel de 42 chambres situé dans le 11e arrondissement de Paris, au 71, rue de Charonne (à quelques numéros du premier appartement que j'ai occupé à Paris après mon année de vacancances études à Nice). Du Best Western mochissime qui se dressait au 71 il ne reste quasiment plus rien. Matali Crasset a entièrement repensé les lieux, mixant "les codes de l'hôtel urbain et du logis à la campagne". Les chambres ont été transformées en "cabanes ludiques et fonctionnelles" et, pour ce qui est de l'accueil et de la restauration, c'est comme à l'école : en self-service ! Les clients s'enregistrent eux-mêmes sur des bornes, et ceux qui n'ont pas le courage de pousser jusqu'à l'immense terrasse du Pause-Café pour avaler un plat du jour peuvent faire le plein de petits plats et produits bio grâce à un distributeur HI-tech (forcément). Venez voir...

 

64ad5939aec7f06f623c963cc5e4b225.jpg
69329af14e88387609a0a10b32470eff.jpg
0b2ba8a808dc0981a895d98e261aff26.jpg
bb977b86f95b89cb2e1c27b6649be1bb.jpg
91d4ccae9a4df9d357b2561e2984525b.jpg
65069a3cc87fd89f42a5e476bc021dc2.jpg
39cb3b55c2bf010476b675a04c4fe2ac.jpg
5a85914332842db2c841d10f5848577e.jpg
86d4855ff1c3fc4f76548526907bfce9.jpg
3a3a711b8f11c8db906d2fee8dc6fe3a.jpg
Crédit photos : HI Matic

Bon, je ne vous cache pas que les couleurs me donnent un peu mal à la tête... mais on ne peut pas nier que le concept est innovant. Les hôtels manquent si souvent d'originalité (dans la gamme de prix qui est la mienne ;) alors que celui-ci est une véritable expérience en soi (ce qui n'est pas forcément le cas des hôtels voisins qui, pour des tarifs équivalents, n'ont que des chambres délabrées à souhait à proposer) Et toc ! Tout ça pour dire : pensez-y la prochaine fois que vous êtes de passage à Paris (et pensez à prendre un parapluie si l'envie d'une balade nocture dans le Vieux Nice vous prend, car mon ancienne voisine - celle qui prend 2 sucres 1/2 avec son café - adore jeter des gamelles remplies d'eau sur les passants qui parlent trop fort après 22 heures).

Commentaires

Je confirme : 1/ la vie de matali crasset, maintenant on la connaît, bcp plus sympa d'en savoir plus sur ta vie 2/ les couleurs du Hi (quel qu'il soit) commence à me taper sur le système... c'est un peu redondant tout ça non ? 3/ la voisine du Vieux Nice n'est pas un cas isolé, après 4 ans d'études (hum hum) combien de fins de soirées arrosées (dans les deux sens du terme of course) ?

Écrit par : Happy Life | 14 juin 2011

Écrire un commentaire

 
newsletter