bibliothèque

  • DU PINGOUIN À L'ÂNE

     

    T O U T  A  C O M M E N C É

    par un petit détour par The Conran Shop, d'où je ressors bien souvent les mains vides (non, je ne vais pas vous faire croire que j'achète exclusivement ma vaisselle chez Sir Terrence et qu'en sortant de la boutique je vais faire mes courses de la semaine à La Grande Epicerie...) mais la tête pleine d'étoiles... Dans les rayons, on trouve de plus en plus de produits siglés The Conran Shop à des tarifs défiant presque toute concurrence pour la boutique, mais bof, bof, bof... Par contre, j'ai eu un gros, gros, gros coup de coeur pour ce porte-revues imaginé par Egon Riss et Jack Pritchard.

    550fa9f046775ae514db5185acbee861.jpg

    His name is Donkey. Penguin Donkey. Pourquoi ? Alors Donkey, c'est parce qu'il a quatre pattes et que sa forme évoque les flancs d'un âne, et Penguin a été rajouté en 1939 car Allen Lee, de la maison d'édition éponyme, avait eu un tel coup de foudre pour ce meuble qu'il avait décidé d'en faire la pub gratuitement dans ses livres. Seule une centaine de porte-revues ont eu le temps d'être édités par Isokon avant que la guerre n'éclate... Le modèle présenté ci-dessous est donc d'une extrême rareté ! 

    0d2d1a0dc12a470c6d1593d2f2262549.jpg
    e18bbb6ff83c3cc2f3ee10b859cde437.jpg

    Heureusement, quelqu'un (quand on ne sait pas, on reste vague...) a eu la bonne idée de rééditer ce petit bijou tout en rondeur qui peut héberger jusqu'à 80 livres de poche. Pour le prix, j'ai cru voir un 7 devant le 50 sur l'étiquette, mais bon, j'ai une très mauvaise vue, alors peut-être que je me suis trompé... Ou pas. Quand je vous disais que j'avais la tête dans les étoiles...