25 août 2012

LA VIE EN ROSÉ

T O U T A C O M M E N C E...

Justement, j'aimerais bien savoir comment les gens de Luksemburk ont eu cette idée. Je peux me tromper, mais ça sent le pique-nique sur les bords de la Vistule très arrosé et très potache (de vin). Bon, peu importe en fait. Ce qui nous intéresse, c'est le résultat, à savoir ce packaging amusant comme tout qui change de nos bouteilles guindées avec lettres dorées, châteaux et autres demeures prestigieuses peints à la bouche ou tracés au fusain.

 

 

pink-glasses-2.jpg

pink-glasses-3.jpg

pink-glasses-4.jpg

Pink Glasses, par Luksemburk

J'avoue, d'habitude je suis le premier à m'insurger lorsqu'un graphiste a eu l'idée, "pour changer des châteaux", de dessiner des grains de raisins rigolards pourvus de bras et de jambes sur des étiquettes... "Quoi ? Mais on va pas boire ça !!!" Mais là... j'aime. J'aime l'idée de jouer à Kanye West, Tom Cruise (époque Risky Business) ou Susan Sarandon en buvant du rosé sans penser à rien d'autre qu'à l'instant présent. Oh oui, j'aime.

Crédit photos : Luksemburk 

09:10 Publié dans SWEET PACKAGING | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : packaging, fun |

17 novembre 2010

DÉLIVRÉ SANS ORDONNANCE

 

T O U T  A  C O M M E N C É

par une de ces brocantes dont on s'apprête à repartir les mains désespérément vides... jusqu'à ce qu'on atteigne le dernier stand et qu'on tombe sur l'objet "décalé" et pas cher qui redonne le sourire (oui, il m'arrive de perdre mon sourire lorsque ça fait plus de 2 heures que je me faufile entre les gouttes et que me suis pris 25 coups de coude dans les côtes pour rien). Je vous montre ?

 

f9350dd3d9be24f897484b95e8987769.jpg

Ce sont des boîtes en carton encore à plat initialement destinées à accueillir des mélanges et autres potions thérapeutiques préparées par la pharmacie Van Lier à Namur. J'ai mené ma petite enquête sur la Toile, et il semblerait que cette pharmacie ait mis la clé sous la porte. Ce qui pourrait expliquer comment le vendeur a qui j'ai eu affaire a réussi à se procurer un stock assez impressionnant de boîtes. Bref. J'ai eu du mal à choisir (trop de choix tue le choix) mais finalement, je suis reparti avec 6 modèles différents que voici :

26a09d8814bde18952ed015da9ede798.jpg
08da49f852aad1f7d5e6afa4445258e8.jpg
d37d701e44e22781d9d414fd3056bfd9.jpg

Je vous l'accorde, ces boîtes délicieusement rétro ne servent à rien. Encore que... Je n'y avais pas pensé sur le moment, mais une amie m'a suggéré de les utiliser pour emballer les petits cadeaux de Noël (aïe... j'ai lâché la bombe N...) et je trouve que c'est une super idée ! C'est inattendu, et puis qui n'a jamais rêvé de recevoir un cadeau dans une boîte sur laquelle on peut lire "Semences de Plantin - Très employée contre la constipation, dysenterie, diarrhée, digestion lente et difficile, gastro-entérite, insuffisance biliaire, maladies de la vessie." Comme me l'a récemment fait remarquer une dame à la syntaxe approximative : "Il faut la rire, la vie !" En attendant, on peut au moins essayer de sourire...

81bcd04136966f9c025ef41ebf4d372f.jpg

08 novembre 2010

LACROIX ET LA JAQUETTE

 

T O U T  A  C O M M E N C É

par un livre, puis deux, puis trois... Finalement, Le Livre de Poche a dit banco et a confié à Christian Lacroix (que l'on n'arrête plus depuis qu'il a été contraint d'arrêter de créer des vêtements) le soin de revamper les couvertures (ainsi que les pages de garde et les rabats) de neufs grands romans ayant pour héroïnes des femmes. Logique. Les femmes, ça le connaît. Et les hôtels, et les meubles, et la VPC, et les suites, et les parfums, et les bûches de Noël, et l'eau minérale, et les Gola... D'ici à ce que l'Académie française accepte Lacroix comme synonyme de prolifique, il n'y a qu'un pas. Mais revenons à nos moutonnes : elles se prénomment Alice, Emma, Carmen... et les fêtes se rapprochant à grands pas (ben oui, ne nous voilons pas la face !) l'Arlésien les a mises sur leur 31.

6983c8959e2cc010c571479f9c7b2e30.jpg
3513b754beef21a4ae089f404dcdcc9a.jpg
08aa97ba32f6f96988f2b4487436b99a.jpg
56cfe0fbc825ed136e0cc765bbfe708c.jpg
7b6f7ecef6c17afcb7cf229ce55e0072.jpg

C'est sûr, ça va cartonner dans les librairies. En plus, Le Livre de Poche a gentiment pensé à nous emballer ces neuf ouvrages stylisés dans un coffret qu'on ne pourra pas rater dans les rayons... 

be59c1c72eac1c4286635bba3b42f66d.jpg

Mouais. Moi, comme tous les coffrets, il me fait l'effet d'une papillote : c'est coloré, ça brille, alors on tend la main, on ouvre, on goûte, et la sensation de s'être fait piéger s'installe rapidement et sûrement... Bien sûr qu'un bel emballage c'est agréable. Mais le livre, on l'achète pour son auteur et pour l'histoire ou parce que la couverture est griffée ? Bref. Soyons optimiste et espérons que ces nouvelles jaquettes permettront à certains de découvrir ou redécouvrir de grand auteurs...

05 novembre 2010

RHABILLÉS POUR L'HIVER

 

T O U T  A  C O M M E N C É

par une affiche dans le métro. Les produits Monop changent d'habits ! Oui, ça mérite un point d'exclamation. Monoprix a cet effet-là sur moi. Une fois qu'on a surmonté la vague odeur de... De quoi d'ailleurs ? J'en sais rien, mais souvent, quand on franchit les portes, on est assailli par une drôle d'odeur... Bref, je disais qu'une fois qu'on l'avait surmontée (l'odeur) c'était le pied ! (C'est peut-être ça !) Vous l'aurez compris, j'adore Monop, et - crachons le morceau avant que je m'éloigne encore un peu plus - j'adore le nouveau conditionnement des produits maison. Mes félicitations aux graphistes qui ont imaginé ces emballages  >

8366ee7dbc739d5c64e3c11d682e4b00.jpg

                          AVANT / APRES               

c7919bfc98daab6faaff08e7f95bb16e.jpg
78acb26c5f4b77c85c813462f92f91b1.jpg
f7606224a3859f7d3d4f7ead04817c91.jpg

La police est sympathique comme tout, les couleurs sont chouettes, c'est à la fois moderne et délicieusement rétro... Seul bémol : c'est bien pour l'alimentaire, mais c'est pas terrible pour les cosmétiques >

a124f871947a588189d82e3d3714cfe5.jpg
Crédit photos : Monoprix

Il y a très longtemps, j'avais lu une interview d'Inès de la Fressange dans laquelle elle disait qu'il fallait toujours avoir des boîtes de baked beans Heinz chez soi, parce que ça pouvait toujours dépanner, et surtout, parce que c'était beau.

8f7d9fc2e6bcfbed1b99442b8eeca552.jpg

Je sais pas ce que t'en penses, Inès, mais moi, je serais assez partant pour proclamer la fin des haricots et boire du thé. Non ?

23 août 2010

COSMÉTIQUE DE L'AMI

 

T O U T  A  C O M M E N C É

à l'aéroport d'Athènes par un message qui a le don de me donner des boutons : VOL RETARDÉ. 8 heures. C'est long. (Bon, c'est toujours mieux que 24 heures dans un terminal miteux à JFK où les seules "distractions" sont une boutique Discovery et un Starbeurk...) 8 heures, ça vous laisse le temps de vider la moitié d'une cartouche, de finir le pavé que vous n'avez pas eu le temps d'achever à la plage, de parler à des tas de gens (+ ou - barrés), de comparer la propreté des différentes commodités, d'avaler une dernière salade grecque qui, il ne faut pas se leurrer, n'aura jamais la saveur de celle que vous avez dégusté la veille dans les Cyclades... et de faire toutes les boutiques (y compris celle de souvenirs et autres horreurs). Il y a deux ans, c'est ainsi que j'ai découvert Korres, une marque de cosmétiques qui est un peu à la Grèce ce que Body Shop et L'Occitane sont au Royaume-Uni et à la France. Pourquoi je vous parle de ça sur un blog consacré à la déco ? Parce que Korres, c'est pas seulement des super produits: c'est des super produits avec des super étiquettes jolies comme tout. Et ça, moi, j'aime. Le flacon et l'ivresse, je prends tout !

Il y a une semaine, des amis qui rentraient de Grèce m'ont offert ça :

35dfbbc8f0f48ef556bdcac30d44ff42.jpg
1dd4615f6b3584c063b3091c7dba3652.jpg
3ed6b893ee7dccea8cf8e590b1a352ad.jpg

C'est quand même mieux qu'un mini-Parthénon en résine made in China, non ?

La bonne nouvelle, c'est que Korres a récemment ouvert deux boutiques à Paris (54, rue des Écoles et 91, rue de la Verrerie - à côté de Luka Luna...) et qu'on peut aussi commander en ligne @ http://www.korres.fr

02 février 2010

EMBALLÉ, C'EST PESÉ

 

T O U T  A  C O M M E N C É

par une distribution d'en-cas sur un vol Swissair, et un gâteau vêtu d'un habit transparent qui semble sorti tout droit d'une agence de design. Esthétiquement, il est à l'image de ce que je recherche pour mon chez-moi : simple, carré, et original. Différent, quoi !

0a30e316ca5a6af8d5bfb1d3df3eb89e.jpg
Ensuite, il y a eu cette drôle de clémentine, achetée au marché entre deux flocons de neige, qui m'a regardé avec des yeux bizarres..
7b02b35f1d987e758d604404d2cac3d9.jpg
C'est ce que Philippe Delerm appellerait des "plaisirs minuscules". Ca ne coûte rien, mais ça fait du bien, et ça donne des idées. La prochaine fois que je fais un dîner, je tenterais bien la technique de la clémentine. Plutôt que d'écrire le nom des invités sur des petits cartons, pourquoi ne pas imprimer une photo de leur visage pour faire la même chose ?
A mon avis, ce sera plus facile que d'écrire les noms sur un biscuit...

 

 
Newsletters
image newsletter
La news hebdo
image newsletter news
La pause du mercredi
image newsletter pause
Coup coeur déco du jour
image newsletter déco
La News blogs - forums
image newsletter forums
100 idées déco
image newsletter idées